Journées du patrimoine : ces trésors cachés à découvrir dans les églises du Lauragais

Plusieurs églises du Lauragais ouvrent leurs portes au public pour les Journées du patrimoine, les 21 et 22 septembre. L’occasion d’y découvrir de véritables petits trésors…

L'église Sainte-Appolonie à Aurin.
L’église Sainte-Appolonie à Aurin.

Fresques, orgues, vitraux, tableaux… Les églises du Lauragais font partie des édifices abritant quelques-uns des plus remarquables éléments patrimoniaux. Et c’est donc tout naturellement que la plupart ouvriront leurs portes au public, samedi 21 et dimanche 22 septembre 2019, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine.

L’ensemble paroissial de Revel – Caraman participera à ce week-end en ouvrant plusieurs de ses églises comme à Lanta où il sera possible de visiter l’église du village et celles de Saint-Sernin et Saint-Anatoly, le dimanche de 10 h à 12 h et de 14 h à 16 h.

Dans les églises de Bourg-Saint-BernardAuriac-sur-VendinelleSaint-Julia et Saint-Félix-Lauragais, des objets et vêtements liturgiques seront présentés. À Revel, les visiteurs qui entreront dans l’église Notre-Dame-des-Grâces pourront découvrir des impressions sur étoffe.

Lire aussi : Journées du patrimoine en Lauragais. Des balades pour tout savoir sur le canal du Midi et le Pastel

Des concerts programmés dans certaines églises

Dans la collégiale de Saint-Félix-Lauragais, qui vient de rouvrir après une année de travaux de restauration du chœur, une présentation de l’orgue de Rabiny, agrémentée d’un petit concert, est également prévue les samedi et dimanche à 16 h.

Lire aussi : Patrimoine en Lauragais : Déodat de Séverac, célèbre musicien et compositeur de Saint-Félix

Un concert mêlant orgue et violon est aussi programmé le dimanche à 17 h 30 dans l’église de Castanet-Tolosan qui ouvrira ses portes au public de 14 h à 17 h avec visites commentées et explications du fonctionnement de l’orgue.

Musique et patrimoine se mêleront également à Saint-Michel-de-Lanes. L’historien Henri Pradalier offrira tout d’abord une visite guidée du village et de l’église le samedi à 14 h 30. Un concert classique sera ensuite donné à 16 h, en l’église, par l’orchestre de chambre La Corde à Mi et la mezzo Marie-France Calmels (entrée libre au profit de la rénovation de l’orgue).

De nombreuses fresques à découvrir

À Saussens, le sanctuaire Notre-Dame-de-Saussens – réunissant l’église Sainte-Marie et la fontaine miraculeuse du vallon de Isoule – pourra être visité le samedi de 10 h à 18 h.

Lire aussi : [Patrimoine] Après sa restauration, la fontaine d’En Canas s’offre une nouvelle vie à Saussens

À cette occasion, les membres de l’association pour la sauvegarde du sanctuaire Notre-Dame-de-Saussens présenteront les statues restaurées en couleur ainsi que les fresques murales peintes à l’origine par Régis Vialaret en 1954. Ils retraceront par ailleurs l’historique des miracles de la fontaine du vallon de Isoule.

Lire aussi : Patrimoine : les fresques du peintre catalan François Bernadi dans les églises du Lauragais

Le samedi de 14 h à 18 h, l’église de Sainte-Apollonie à Aurin, classée monument historique grâce à ses peintures, ouvrira elle aussi ses portes au public. À Montgiscard, des visites sont prévues dans la chapelle Notre-Dame-de-Roqueville (le samedi après-midi) et à l’église Saint-André (le dimanche de 10 h à 12 h). Ces trois édifices ont pour point commun d’abriter des fresques du peintre catalan François Bernadi.

Lire aussi : Sainte-Apollonie : un pèlerinage annuel de la sainte aux maux de dents dans le Lauragais

Âgé de 97 ans, ce dernier devait venir commenter les visites organisées à Aurin et Montgiscard mais a été obligé d’annuler sa venue en début de semaine. Notons par ailleurs, que le samedi vers 17 h, il sera possible de monter au premier étage du clocher de la chapelle Notre-Dame-de-Roqueville pour profiter d’une vue panoramique sur le Lauragais.

Lire aussi : [Patrimoine en Lauragais] Montgiscard : la chapelle Notre-Dame de Roqueville, haut lieu de culte

Des portes de Toulouse au Lauragais audois…

Aux quatre coins, de nombreuses autres églises du Lauragais ouvriront également leurs portes à l’occasion du week-end. Ce sera le cas à Clermont-le-Fort (le dimanche de 14 h 30 à 18 h), à Noueilles (le dimanche de 15 h à 18 h) et à Pompertuzat (le samedi de 14 h à 17 h).

Lire aussi : Patrimoine en Lauragais : ces maîtres verriers et vitraillistes d’hier et d’aujourd’hui

À Villeneuve-la-Comptal, la chapelle Saint-Christol sera accessible de 9 h à 18 h. À Labordes, les visiteurs pourront profiter de l’ouverture exceptionnelle de la salle d’exposition des objets anciens de l’église (le dimanche de 14 h à 18 h).

À Castelnaudary, il sera possible d’admirer l’intérieur de la chapelle Notre Dame de Pitié avec son ensemble de 10 panneaux en bois sculptés du XVIII° siècle sur la Passion du Christ (dimanche de 10 h 30 à 11 h – sur réservation au 04 68 23 05 73).

Lire aussi : Patrimoine en lauragais : Jean-Paul Laurens, peintre flamboyant originaire de Fourquevaux

À Villasavary, une visite de la chapelle de Besplas sera au programme le samedi de 10 h à 12 h puis de 15 h à 18 h. L’église de Belpech sera également ouverte au public les samedi et dimanche de 9 h à 18 h.

Des animations dans les abbayes de Sorèze et Saint-Papoul

Enfin, les abbayes de Saint-Papoul et de Sorèze s’imposeront comme des passages incontournables lors de ce week-end des Journées européennes du patrimoine.

Lire aussi : Patrimoine en Lauragais : Sorèze, une abbaye bénédictine, une école royale, un musée…

À Saint-Papoul, une visite libre et gratuite sera proposée le samedi de 10 h à 12 h et un concert mêlant hautbois et cor avec le quintette Ecir est programmé le dimanche de 18 h à 19 h 30 (tarifs de 8 à 10 €).

Lire aussi : Patrimoine en Lauragais : Saint-Papoul, une abbaye bénédictine riche en trésors architecturaux

En ce qui concerne l’abbaye-école de Sorèze, elle sera ouverte tout le week-end avec accès gratuit pour le public qui profitera de nombreuses animations autour du thème des sucreries mais aussi d’une démonstration de tissage sur le métier à tisser exposé dans le Musée Dom Robert. Celle-ci sera assurée par une lissière d’Aubusson en visite dans le Lauragais pour l’occasion.

Visite du clocher et musique sacrée à Auriac-sur-Vendinelle
À Auriac-sur-Vendinelle, une visite du clocher donjon bourdon sera proposée le samedi à 15 h 30 par l’association l’Arc-en-ciel auriacais, en partenariat avec la mairie. Il s’agit de l’un des rares clochers du secteur accessible à la visite. Les visiteurs devront pour cela grimper une centaine de marches afin de parvenir jusqu’au chemin de ronde, haut de 35 m, qui permet d’admirer un panorama exceptionnel ! Les deux salles bien aménagées par la mairie permettront de découvrir une exposition éclectique, dotée de chemin de croix, de statues et de photos. Enfin, Josette Pedrero, artiste lyrique, interprétera avec sa belle voix de soprano deux chants de musiques sacrées dans l’une des salles du donjon « dite du Seigneur ». Cette visite accompagnée par le son des bourdons se clôturera par un passage dans l’ancienne prison et la salle des cloches. Inscriptions au 05 61 83 11 12.

https://actu.fr/loisirs-culture/journees-patrimoine-tresors-caches-decouvrir-dans-eglises-lauragais_27326232.html

C’est encore l’Abeille. Bien remarquer ce câble capable d’ajouter la fantastique puissance du remorqueur au poids énorme d’un pétrolier géant rempli jusqu’à la gueule en pleine tempête.

De Baltimore à Bab-el-Oued

De Baltimore à Bab-el-Oued
j’allais bramer dans les bastringues
avec un buriné bipède
qui bandait pas pour le burlingue

Dans ce bar branché bipolaire
à fair’ basculer les bell’ mères
j’allais besogner le brouillard
avec un tambour de bazar

J’allais baver pour les babas
et les broutards à boucles blondes
des petit’s bull’s de Baraka
et des bonbons pour les James Bond

BABY BOUM BOUM FAUT FAIRE UN BREAK
Y’EN A RAS L’BOL DE CES BLANCS-BECS
QUI BAND’NT QUE POUR LE BAZOOKA
POUR LA BAGARRE ET LE BRANLE-BAS
BABY BOUM BOUM
BABY BOUM BOUM
BABY BOUM BOUM

I’s’braqu’nt à bloc sur le baston
des barbe bleues bardés de bronze
des cow-boys bourrées de béton
des zombies bidons et des bonzes

qui leur balanc’nt une blanquette
à écrabouiller les banquettes
à vous briser les roubignoles
à vous fair’ barrer d’la boussole

pendant qu’je brûle de la banquise
braconnant le bonheur sans but
et me baignant aux quatre bises
avec les boucs de Belzébuth

BABY BOUM BOUM FAUT FAIRE UN BREAK
Y’EN A RAS L’BOL DE CES BLANCS-BECS
QUI BAND’NT QUE POUR LE BAZOOKA
POUR LA BAGARRE ET LE BRANLE-BAS
BABY BOUM BOUM
BABY BOUM BOUM
BABY BOUM BOUM

Ras-l’-bec de brouter du bitume
et d’barjotter dans un’ bagnole
ras-l’-bec de branler de la brume
et d’barrater des branquignoles

pendant qu’les barbeaux du bisness
qui nous bastonnent des bassesses
bib’ronnent des Bourbons dans leur buick
j’boss’ pour peau d’balle et crott’ de bique

Je vais broyer tous ces bouchers
qui se font bronzer la baudruche
aux bahamas avec mon blé
pendant qu’j’balise dans les balluches

BABY BOUM BOUM FAUT FAIRE UN BREAK
Y’EN A RAS L’BOL DE CES BLANCS-BECS
QUI BAND’NT QUE POUR LE BAZOOKA
POUR LA BAGARRE ET LE BRANLE-BAS
BABY BOUM BOUM
BABY BOUM BOUM
BABY BOUM BOUM

Brigitte Fontaine et Noir Désir.

Musiques

Salut Les Copains (1959-1968)

Speak white

Publié le

« Speak white », « parlez blanc », était une injonction raciste, empruntée aux esclavagistes du sud des USA, lancée par les Canadiens anglophones à celles et ceux qui parlaient français en public. Une manière de dire aux esclaves qu’ils doivent parler la langue du maître. C’est la source d’inspiration de ce poème de Michèle Lalonde, écrit en octobre 1968.

Le poème a été lu sur la scène de la Comédie canadienne par la comédienne Michelle Rossignol lors d’un spectacle intitulé Chansons et poèmes de la Résistance, par la suite lors des tournées du spectacle, ce fut Michèle Lalonde qui fit la lecture du poème. Le spectacle qui réunissait plusieurs artistes dont Robert Charlebois, Yvon Deschamps et Gaston Miron était organisé pour soutenir la cause de Pierre Vallières et de Charles Gagnon, qui venaient d’être emprisonnés pour leurs activités au sein du Front de Libération du Québec. Speak White est un appui tacite au livre révolutionnaire du journaliste Pierre Vallières « Nègres Blancs d’Amérique », qui venait d’être saisi par la police en vue du procès qu’on voulait lui intenter.

Le 27 mars 1970, pour les besoins du film de l’ONF, Jean-Claude Labrecque a tourné des images lors de la célèbre nuit de la poésie, puisqu’il était interdit de filmer lors du spectacle politique de 1968. Pour l’occasion, on a demandé à Michèle Lalonde de lire son poème afin qu’il puisse être archivé à l’Office national du film du Canada.

Le poème devint rapidement un phare pour la cause du Mouvement souverainiste du Québec et fut publié dans le magazine Socialisme. Quelques années plus tard, le texte donne son nom à un recueil de poèmes publié aux éditions L’Hexagone. Le vers « (…) nous sommes un peuple inculte et bègue » du poème fait allusion au passage « (…) les Québécois sont un peuple sans histoire et sans littérature » publié dans le rapport Durham en 1838.

Speak white

il est si beau de vous entendre

parler de Paradise Lost

ou du profil gracieux et anonyme qui tremble

dans les sonnets de Shakespeare

*

nous sommes un peuple inculte et bègue

mais ne sommes pas sourds au génie d’une langue

parlez avec l’accent de Milton et Byron et Shelley et Keats

speak white

et pardonnez-nous de n’avoir pour réponse

que les chants rauques de nos ancêtres

et le chagrin de Nelligan

*

speak white

parlez de chose et d’autres

parlez-nous de la Grande Charte

ou du monument de Lincoln

du charme gris de la Tamise

De l’eau rose du Potomac

parlez-nous de vos traditions

nous sommes un peuple peu brillant

mais fort capable d’apprécier

toute l’importance des crumpets

ou du Boston Tea Party

mais quand vous really speak white

quand vous get down to brass tacks

*

pour parler du gracious living

et parler du standard de vie

et de la Grande Société

un peu plus fort alors speak white

haussez vos voix de contremaîtres

nous sommes un peu dur d’oreille

nous vivons trop près des machines

et n’entendons que notre souffle au-dessus des outils

*

speak white and loud

qu’on vous entende

de Saint-Henri à Saint-Domingue

oui quelle admirable langue

pour embaucher

donner des ordres

fixer l’heure de la mort à l’ouvrage

et de la pause qui rafraîchit

et ravigote le dollar

*

speak white

tell us that God is a great big shot

and that we’re paid to trust him

speak white

c’est une langue riche

pour acheter

mais pour se vendre

mais pour se vendre à perte d’âme

mais pour se vendre

*

ah ! speak white

big deal

mais pour vous dire

l’éternité d’un jour de grève

pour raconter

une vie de peuple-concierge

mais pour rentrer chez-nous le soir

à l’heure où le soleil s’en vient crever au dessus des ruelles

mais pour vous dire oui que le soleil se couche oui

chaque jour de nos vies à l’est de vos empires

rien ne vaut une langue à jurons

notre parlure pas très propre

tachée de cambouis et d’huile

*

speak white

soyez à l’aise dans vos mots

nous sommes un peuple rancunier

mais ne reprochons à personne

d’avoir le monopole

de la correction de langage

*

dans la langue douce de Shakespeare

avec l’accent de Longfellow

parlez un français pur et atrocement blanc

comme au Viet-Nam au Congo

parlez un allemand impeccable

une étoile jaune entre les dents

parlez russe parlez rappel à l’ordre parlez répression

speak white

c’est une langue universelle

nous sommes nés pour la comprendre

avec ses mots lacrymogènes

avec ses mots matraques

*

speak white

tell us again about Freedom and Democracy

nous savons que liberté est un mot noir

comme la misère est nègre

et comme le sang se mêle à la poussière des rues d’Alger ou de Little Rock

*

speak white

de Westminster à Washington relayez-vous

speak white comme à Wall Street

white comme à Watts

be civilized

et comprenez notre parler de circonstance

quand vous nous demandez poliment

how do you do

et nous entendes vous répondre

we’re doing all right

we’re doing fine

We

are not alone

*

nous savons

que nous ne sommes pas seuls.

*

Michèle Lalonde

Source : https://www.youtube.com/watch?v=PJwte_0QLvU

Date de parution de l’article original: 06/10/2013

URL de cette page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=17325