IDH et empreinte écologique

Sur le graphique ci-dessous les pays du monde sont positionnés en fonction de leur niveau d’IDH et de leur empreinte écologique. On peut y lire les éléments suivants :

  1.  Cette courbe montre l’évolution du « développement classique » qui amène les pays pauvres vers le « modèle » représenté par les Etats-Unis et l’Australie.
  2. On constate que dans une première phase les pays pauvres voient leur IDH augmenter fortement et qu’ensuite l’impact écologique augmente beaucoup plus vite que le développement humain.
  3. A la fin du processus, l’IDH n’augmente pratiquement plus pour une très forte augmentation de l’empreinte écologique. Il s’agit, pour ces pays, seulement d’une course au développement économique sans recherche d’amélioration de l’IDH. (productions de luxe (brosses à dent électriques, caddy de golf à moteur…)). Phénomène bien connu des économistes et évoqué il y a trente ans par J.K. Galbraith.
  4. Pour se stabiliser à une situation durable il faut non seulement que les pays sous développés augmentent leurs IDH mais également que les pays développés réduisent leurs empreintes écologiques. Pour ce faire les deux groupes ont un long chemin à parcourir.

Graphique IDH / Empreinte écologique

Graphique IDH / Empreinte écologique

Conclusion de l’article.

Conclusion de l'article.